Les inscriptions datées - Egypte de F1ADC

Aller au contenu

Menu principal

Les inscriptions datées

Source : "Les inscriptions grecques et latines du colosse de Memnon"
par André et Etienne BERNAND - I.F.A.O. - 1960


(clic dans les vignettes pour voir les agrandissements scannés en 1200 pixels de large)

 
 
 
 


G.7 : « Moi, Servius…..Clemens, sous le consulat de M. Aurelius Cotta Messalinus, j’ai entendu la voix de Memnon et je lui ai rendu grâce. »
l’inscription est datée du consulat de M .Aurelius Cotta Messalinus, qui était en fonctions en 20 p.C

~~~~~

D.12 : « Nous, Aulus Instuleius Tenax, ancien centurion primipile de la douzième légion, surnommée Fulminata, et Caius Valerius Priscus,
centurion de la vingt-deuxième légion, et Lucius Quintius Viator, décurion, nous avons entendu Memnon, l’an 11 de Néron, notre empereur,
le 16 des décades d’avril, à la…..heure. »
Date : 16 mars 65 p.C.

~~~~~

D.29 : « Moi, Tiberius Julius Lupus, préfet d’Egypte, j’ai entendu Memnon, à la première heure….. »
l’inscription n’est pas datée, mais on sait que son signataire était préfet d’Egypte en 71/72 p.C



~~~~~

D.22 : « Moi, Lucius Junius Calvinus, commandant de la montagne de Bérénice, j’ai entendu Memnon, en compagnie de ma femme Minicia Rustica,
le 15 des calendes d’avril, à la deuxième heure, la quatrième année de notre empereur Vespasien Auguste. »
Date : 8 mars 72 p.C.

~~~~~

G.19 : « Moi,…..us Claudius Hé….., j’ai entendu Memnon, en compagnie d’Achille et de….., à la première heure, l’an 8 de l’empereur César Vespasien Auguste, au mois de Hathyr, et je me suis souvenu de…..et de Denys et de leur….. »
l’inscription est datée de l’an 8 de Vespasien, c’est-à-dire de 75/76 p.C



~~~~~

G.2 : « Moi, Titus Suedius Clemens, préfet du camp, j’ai entendu Memnon le 3 des ides de novembre, l’an 2 de Titus notre empereur. »
Date : 12 novembre 79 p.C.



~~~~~

D.3 : « Moi, Lucius Tanicius, fils de Lucius, de la tribu Voltinia, Verus, originaire de Vienne, centurion de la troisième légion cyrénaïque, j’ai entendu Memnon, le 7 des ides de novembre de l’an 3 de Titus notre empereur, et le 7 des calendes de janvier, et le 18 des calendes de février, et le 4 des nones de ce mois, et le 5 des ides de ce mois, et le 13 des calendes de mars, et le 8 des calendes de mars, et le 7 des ides de mars, et le 7 des ides de janvier deux fois, l’an 3 de Titus l’empereur Auguste, et le 15 des calendes de mars, et le 7 des ides de ce mois, à la deuxième heure, et le 8 des ides d’avril de la même année, à la première heure, et de nouveau le 4 des nones de juin de la même année, à la quatrième heure. »
l’inscription porte une série de dates de l’an 3 de Titus et allant du 7 novembre 80 p.C au 2 juin 81 p.C



~~~~~

D.2 : « Moi, Funisulana Vettulla, femme de Caius Tettius Africanus, préfet d’Egypte, j’ai entendu Memnon, la veille des ides de février, à la première heure et demie, l’an premier de l’empereur Domitien Auguste, étant venue alors pour la troisième fois. »
Date : 12 février 82 p.C.



~~~~~

(entre les jambes, 2) : « Moi, Sabinius Fuscus, préfet de la première cohorte montée espagnole, j’ai entendu, le 7 des ides de mars, la troisième année du règne de Domitien l’empereur Auguste, à la deuxième heure, deux fois. »
Date : 9 mars 83 p.C.

~~~~~

D.24 : « Moi, Sextus Licinius Pudens, centurion de la vingt-deuxième légion, le 11 des calendes de janvier, l’an 4 de l’empereur Domitien César Auguste Germanicus, j’ai entendu Memnon. »
Date : 22 décembre 84 p.C.

~~~~~

G.43 : « Des dévasteurs ont eu beau endommager ton corps, tu émets cependant des sons, comme je l’ai personnellement entendu, moi Mettius,
ô Memnon. Ces vers sont de Péon de Sidé. »
l'inscription n’est pas datée mais remonte à 89/91 p.C, sous la préfecture de M. Mettius Rufus.

~~~~~

G.39 : « Que tu fusses capable de parler, Memnon, moi, Péon de Sidé, je l’avais jadis appris par ouï-dire, mais maintenant, sur place,
je le sais d’expérience. »
L’inscription n’est pas datée mais remonte à la même époque que l’inscription précédente si l’identification du signataire est exacte (Péon de Sidé).



~~~~~

D.8 : « Quand l’empereur Domitien César Auguste Germanicus exerçait son seizième consulat, Titus Petronius Secundus, préfet d’Egypte,
entendit Memnon, à la première heure, la veille des ides de mars, et l’honora des vers grecs écrits ci-dessous : « Tu as émis un son, Memnon,
car une partie de toi-même est assise en ce lieu, quand le fils de Latone te frappait de ses rayons brûlants. »
Par les soins de Titus Attius Musa, préfet de la deuxième cohorte des Thébains. »
Date : le 14 mars 92 p.C.



~~~~~

D.14 : « …..et le bruit sonore de Memnon, qu’il a émis sans souffle, après son dernier souffle, et qui sort de l’enveloppe sans vie, mes propres oreilles l’ont saisi et j’ai reconnu un chant, moi, commandant de l’aile gauloise et commandant aussi de bérénice, Caesellius, fils de Quintus….. »
L’inscription n’est pas datée mais remonte à 90 p.C, sous le dernier préfet de Bérénice ?



~~~~~

D.6 : « L’an 7 de l’empereur César Nerva Trajan Auguste Germanique Dacique, Caius Vibius Maximus, préfet d’Egypte, a entendu Memnon,
le 14 des calendes de mars, à la deuxième heure et demie, une fois, et à la troisième heure, une fois. »
Date : 16 février 104 p.C.

~~~~~

D.1 : » L’an 5 d’Hadrien notre empereur, Titus Haterius Népos, préfet d’Egypte, a entendu Memnon, le 12 des calendes de mars,
à la première heure et demie. »
Date : 18 février 121 p.C.

~~~~~

G.13 : « La cinquième année de notre empereur Hadrien, le 4 des calendes de mars,…..ius Rufus…..ius a entendu Memnon quatre fois. »
Date : 26 février 121 p.C.

~~~~~

D.10 BIS : « Moi, Lucius Funisulanus Charisius, stratège des nomes Hermonthite-Latopolite, j’ai entendu Memnon deux fois,
avant la première heure et à la première heure, accompagné de ma femme Fulvia, le 8 de Thoth, l’an 7 d’Hadrien, notre maître. »
Date : 5 septembre 122 p.C.



~~~~~

G.29 : » Funisulanus Charisius, ici-même, stratège d’Hermonthis et de Latopolis, accompagné de sa femme Fulvia, t’a entendu, Memnon, manifestement résonner, à l’heure ou ta mère en pleurs répand sur ton corps…..Offrande, libation, et…..une fois faites, il chanta ces vers à ta gloire : « En mon enfance…..que la parole était donnée à Argo, que la parole était donnée au chêne de Zeus….. ; mais tu es bien le seul que j’ai pu voir,
de mes yeux, résonner et…..un son strident. » Et il grava pour toi ce poème….., après t’avoir parlé et…..tout à fait en ami. »
L’inscription n’est pas datée mais le même personnage a écrit sur l’inscription précédente, le 5 septembre 122 p.C



~~~~~

D.13 : » Moi, Servius Sulpicius Serenus, préfet de cohorte, tribun militaire de la légion XXII, préfet de l’aile des Voconces,…..néocore du grand Sérapis, l’un des pensionnaires du Musée et de ceux qui sont exempts de toute charge, j’ai entendu Memnon, à la…..heure, l’an 7 d’Hadrien. »
L’inscription est datée de l’an 7 d’Hadrien, c’est-à-dire de 122/123 p.C



~~~~~

G.15 : « Je suis venu de nuit pour écouter la voix du divin Memnon, et je l’ai entendue, moi, Catulus, chef de la Thébaïde. »
L’inscription n’est pas datée mais semble légèrement antérieure à 22, qui serait de 122/123 p.C



~~~~~

G.14 : » Moi, Pardalas de Sardes, j’ai entendu deux fois, je ferai mention de toi dans mes livres aussi.
Même si des dévastateurs ont endommagé ton corps….. »
L’inscription n’est pas datée mais la forme des lettres est la même que sur l’inscription précédente.
On peut dater peut être de 122/123 p.C  s’il s’agit du Pardalas qui était idiologue.


~~~~~

D.10 : « Le stratège Celer se trouvait ici, mais non pour entendre Memnon. Il se trouvait en effet en plein dans la poussière des buttes, pour consulter l’oracle et faire acte d’adoration. Memnon comprit et ne proféra aucun mot. Mais Celer revint aux lieux ou il s’était trouvé, après avoir laissé passer deux jours d’intervalle. Il entendit, à son arrivée, la voix du dieu, l’an 7 d’Hadrien César, notre maître, le six d’Epiph, à la première heure. »
Date : 30 juin 123 p.C.



~~~~~

D.4 : « Titus Flavius Titianus, préfet d’Egypte, a entendu Memnon, le treize des calendes d’avril, quand Verus était consul pour la troisième fois
et quand Ambibulus était consul, à la première heure. »
Date : 20 mars 126 p.C.



~~~~~

D.5 : « Moi, Caius Maenius Haniochus, de Corinthe, centurion de la onzième légion Claudienne, surnommée Pieuse et Fidèle, et aussi de la première légion Italique, et aussi de la seconde légion Trajane, surnommée Forte, j’ai entendu Memnon, avant la fin de la première demi-heure, le treize des calendes de mai sous le consulat de Gallicanus et de Titianus, et le même jour à la première heure et demie. »
Date : 19 avril 127 p.C.

~~~~~

G.26 : « Moi, Caius Julius Dionysius, archidicaste, fils et père de Théon, archidicaste, j’ai entendu Memnon à la première heure. »
L’inscription n’est pas datée mais le personnage est connu pour avoir été en fonction en 130 p.C.

~~~~~

G.22 : De Julia Balbilla, quand l’Auguste Hadrien entendit Memnon : « Memnon l’Egyptien, avais-je entendu dire, échauffé par les rayons du soleil, faisait entendre une voix qui sortait de la pierre thébaine. Il aperçu Hadrien, souverain roi, avant que brille le soleil, et le salua comme il pouvait.
Mais lorsque Titan, s’élançant dans les airs avec ses blancs chevaux, maintenait dans l’ombre la seconde division des heures, on eût dit qu’on frappait un instrument de cuivre, et Memnon émit de nouveau un cri aigu ; comme salut, il émit même un son pour la troisième fois. Alors, l’Empereur Hadrien prodigua les saluts, lui aussi, à Memnon, et, sur la pierre, il laissa pour la postérité des vers qui montrent tout ce qu’il avait vu et entendu.
Il apparut clairement à tous que les dieux le chérissaient. »
Date : 30 novembre 130 p.C.

~~~~~

G.25-23 : « Quand, en compagnie de l’Auguste Sabine, j’étais auprès de Memnon : Toi qui est le fils de l’Aurore, ô Memnon, et du vénérable Tithon, et qui est assis en face de la ville thébaine de Zeus, où bien toi Aménoth, roi égyptien, à ce que rapportent les prêtres instruits des récits anciens, reçois mon salut, et, en chantant, accueille favorablement à son tour, l’épouse vénérable de l’Empereur Hadrien. Ta langue a été coupée, ainsi que tes oreilles, par un homme barbare, l’impie Cambyse. Certes, par sa mort lamentable, il en fut puni, frappé de la même pointe d’épée qui lui avait servi à tuer impitoyablement le divin Apis. Mais moi, je ne pense pas que ta statue puisse périr, et j’ai désormais sauvé et immortalisé ton âme par mon esprit. Pieux en effet furent mes parents et mes aïeux, Balbillus le Sage et le roi Antiochos, Barbillus, père de ma mère de sang royal, et le roi Antiochos, père de mon père. C’est de leur race que je tire mon noble sang, et ces vers sont de moi, Balbilla la pieuse. »
Date : 20 novembre 130 p.C.



~~~~~

G.24 : «  Puisque le premier jour nous n’avons pas entendu Memnon. Hier Memnon a gardé le silence pour recevoir l’époux, afin que la belle Sabine revienne ici. Car tu es charmé par l’aimable beauté de notre reine. Mais à son arrivée pousse un cri divin, de peur que le roi n’aille s’irriter contre toi : trop longtemps, dans ton audace, tu avais retenu son auguste et légitime épouse. Aussi Memnon, redoutant la puissance du grand Hadrien,
se mit-il soudain à proférer un cri, qu’elle entendit, non sans joie. »
Date : 20 novembre 130 p.C.



~~~~~

G.46 : « J’ai entendu, quand la pierre se mit à chanter, moi, Balbilla, la voix divine de Memnon ou Phaménoth. J’avais accompagné ici notre aimable reine Sabine ; le soleil tenait le cours de la première heure, la quinzième année de l’empereur Hadrien, Hathyr était à son vingt-quatrième jour.
Le vingt-cinquième jour du mois de Hathyr. »
Date : 21 novembre 130 p.C.

         

~~~~~

G.42 : « Sabine Auguste, femme de l’empereur César Hadrien, au cours de la première heure, a entendu Memnon par deux fois… »
Date : l’inscription n’est pas datée mais elle fait partie du groupe relatif au voyage d’Hadrien en novembre 130 p.C.



~~~~~

G.45 : « Moi, Lucius Flavianus Philippus, j’écoutais le très divin Memnon, pendant que l’empereur Hadrien l’entendait, au cours de la deuxième heure, à deux reprises. »
Date : l’inscription est datée du voyage d’Hadrien, c’est-à-dire de novembre 130 p.C.



~~~~~

G.27 : « Moi, Artémidore, fils de Ptolémée, contrôleur royal des nomes Hermonthite et Latopolite, j’ai entendu Memnon le très divin, avec ma femme Arsinoè et mes fils, Aelurion, appelé aussi Quadratus, et Ptolémée, l’an 15 d’Hadrien César, notre maître, le 11 du mois de Choiak. »
Date : 7 décembre 130 p.C.

~~~~~

G.28 : « Moi, Quintus Apuleianus, adjoint du contrôleur royal, j’ai entendu également, avec les personnes inscrites ci-dessus, la même année,
le même mois. »
Date : même date qu’en G.27, c’est-à-dire le 7 décembre 130 p.C.

~~~~~

G.49 : « Dans la plaine de Thèbes, le long du Nil aux tourbillons profonds, au cours d’une remontée du fleuve, ta voix, Memnon,
s’est fait entendre à Gallus, épistratège de la Thébaïde sablonneuse, résonnant comme l’airain des guerriers percés de coups, selon la légende. L’enfant de Pélée a dompté le fils que l’Aurore jadis enfanta. Comme à Troie, en effet, sur les bords du Simois, résonnaient ses armes,
alors qu’il s’était abattu de son long dans la poussière, ainsi, maintenant, retentit la pierre colossale, au voisinage du Nil. »
Date : La mention de Gallus Marianus, épistratège de la Thébaïde en charge sous Hadrien, ne permet pas de dire si le poème a été écrit pendant ou après le voyage de l’empereur.



~~~~~

D.19 : « Ah ! le singulier prodige que je vois là de mes yeux ! Ce doit être, là-dedans, un des dieux, maîtres des champs du ciel, qui a poussé un cri et retenu tout le monde. Car un simple mortel ne pourrait produire ces merveilles. D’Arius, poète homérique du Musée, après avoir entendu Memnon. »
Date : d’après la place de l’inscription, elle est antérieure à D.17, datée du 7 mars 134 p.C, gravée par-dessus.

~~~~~

D.17 : « Quintus Marcius Hermogenes, préfet de la flotte Auguste d’Alexandrie, a entendu Memnon, à la première heure et demie,
le jour des nones de mars, sous le troisième consulat de Servianus et le consulat de Varus. »
Date : 7 mars 134 p.C.



~~~~~

G.3 : « Moi, Marcus Petronius Mamertinus, préfet d’Egypte, j’ai entendu Memnon, le 6 des ides de mars, l’année du troisième consulat de Servianus et de celui de Varus, avant la première heure du jour. »
Date : 10 mars 134 p.C.

~~~~~

G.16 : « Quand la première heure et quand la deuxième heure reçurent, par delà l’Océan, les rayons de soleil dont les éclaire le jour bienfaisant, j’ai entendu par trois fois, distinctement, la voix de Memnon. « Aquila, épistratège de la Thébaïde, a fait ces vers, quand il entendit Memnon, le 11 des calendes de juin, sous le troisième consulat de Servianus, en compagnie de sa femme Asidonia Galla. » »
Date : 22 mai 134 p.C.



~~~~~

G.40 : « Moi, Julius Mithridaticus, tribun de la légion XXII Deiotariana, le 13 des calendes de juillet, j’ai entendu Memnon, à la première heure. »
Date : 19 juin de quelle année ? On sait que la légion XXII a disparu au plus tard en 135 p.C.
Plusieurs centurions de la légion XXII ont également fait des inscriptions sur le colosse (Caius Calpurnius Asper, Claudius Maximus…)




~~~~~

51 (socle, côté Sud) : « Bonne chance, à Marius Gémellus, centurion. Tu as été doué de parole par la déesse Aurore aux doigts de rose, ta mère, illustre Memnon, pour moi qui désirait t’entendre parler. La douzième année du très illustre Antonin, quand le mois de Pâchon comptait treize jours, par deux fois, être divin, j’ai entendu ta voix, au moment ou le soleil quittait les flots magnifiques du fleuve. Toi qui étais jadis un roi d’Orient,
le fils de Kronos t’a fait gardien de pierre, et t’a donné une voix qui sort d’une pierre. Moi, Gémellus, à mon tour, j’ai écrit ces vers ici,
en compagnie de ma fidèle épouse Rufilla et de mes enfants. Bonne chance à Rufilla, appellée aussi Longinia. »
Date : 8 mai 150 p.C.



~~~~~

G.9 : « Lequel donc des fils du Ciel t’a infligé de pareils outrages, sans raison, comme s’il s’agissait d’on ne sait quel exilé sans considération ?
Emets un son, je t’en supplie, et…..Car…..Bonne chance à Marius Gémellus, centurion. »
Date : l’inscription n’est pas datée, mais le même personnage a écrit en 51 (socle, côté Sud), portant la date du 8 mai 150 p.C.

~~~~~

D.9 bis : « Moi, Titus Helvius Lucanus, commandant de l’aile Apriana, accompagné de Maecenatia Pia, ma femme, et de Maecenas Lucanus, mon fils, j’ai entendu Memnon, le 7 des calendes de mars, sous le consulat de Cethegus et de Clarus, à la première heure du jour. »
Date : 23 février 170 p.C, car Cethegus et Clarus ont été consuls sous l’empereur Marc-Aurèle.



~~~~~

G.4 : « Moi, Marcus Ulpius Primianus, préfet d’Egypte, le 6 des calendes de mars, sous le deuxième consulat de Dexter, pour la seconde fois,
à la deuxième heure du jour, j’ai entendu Memnon par deux fois. »
Date : 24/25 février 196 p.C.



~~~~~

D.11 : « Le 5 des nones de mars, Felix, affranchi des deux Augustes, intendant des biens impériaux, à la première heure et demie,
a entendu Memnon. »
Date : 3 mars de quelle année ? Letronne, se fondant sur la mention des deux Augustes,
situe l’année durant le règne simultané de Septime Sévère et de Caracalla, entre 198 et 208 p.C.


~~~~~

D.7 : « Moi, Marcus Herennius, fils de Marcus, de la tribu Quirina, Faustus Tiberius Julius Clemens Tadius Flaccus, consul, un des sept prêtres veillant aux banquets publics, membre du collège augustal, un des dix juges préposés aux procès privés, un des six commandants des escadrons de chevaliers, tribun militaire de la troisième légion Auguste, questeur…..tribun de la plèbe, préteur, légat d’Auguste de la douzième légion Fulminata….., j’ai entendu Memnon….., sous le consulat de Geta. »
Date : si la lecture de la dernière ligne est exacte, l’inscription serait de peu antérieure à 205 p.C. C’est la plus récente des inscriptions datées.



~~~~~

D.7 bis : « Moi qui suis un sophiste : Memnon sait parler autant qu’un rhéteur, et il sait se taire, car il connait la force du langage et du silence.
De fait, à la vue de l’Aurore, sa mère au voile de safran, il a émis un son plus doux qu’une parole mélodieuse.
Ces vers qu’a écrits Falernus, poète et sophiste, sont dignes des Muses et dignes des Grâces. »
Date : L’inscription est postérieure à la D.7, car elle a été gravée par-dessus.
Elle se situe donc entre 205 p.C environ et le moment où le colosse a été restauré par Septime Sévère.




 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu